Les différentes formes de prurigo

Il existe plusieurs types de prurigo, mais les plus fréquents sont :



Le prurigo chronique :

Il touche généralement les femmes âgées de 40 à 60 ans et dure des années. Il se manifeste par des papules excoriées ou croûteuses qui se trouvent le plus souvent sur le haut du tronc, la face d’extension des membres, les régions génitales et les fesses. Cette forme de prurigo est souvent eczématisée et se caractérise par son état récidivant. Elle peut être causée par une infection bactérienne, parasitaire ou fongique, par une allergie, ou par une maladie générale comme le diabète.

Le prurigo aigu :


Il touche principalement les adultes et se caractérise par une petite surélévation de la peau de la peau, rouge ou rose, de 2 à 5 mm de diamètre. La lésion est ferme au toucher et apparaît comme un cône coupé arrondi avec une petite saillie à son sommet. Il y a également une surface lisse dévoilant une vésicule qui se desséchera par la suite en une croûte.

prurigo jambe

Généralement, la poussée de cette forme de prurigo est souvent unique et dure une à huit semaines par apparition progressive de nouvelles papules. Elle disparaîtra ensuite comme elle est apparue, sans laisser de traces. Notons qu’elle est le plus souvent d’origine parasitaire. Néanmoins, il ne faudra pas minimiser les soucis d’ordre hormonal, infectieux, cutané, ou psychologique comme le stress.

Le prurigo strophulus :



Il touche essentiellement les enfants et ressemble à un petit cône blanc et dur entouré d’une petite plaque rougeâtre, un peu comme la varicelle. Il est le plus souvent d’origine parasitaire, mais peut également survenir à la suite de piqûres de végétaux et d’insectes. De manière générale, il se manifeste aux membres, à la ceinture et au ventre.

Le prurigo nodulaire de Hyde

Lorsqu’il s’agit du prurigo nodulaire de Hyde ou prurit chronique « féroce », on aperçoit des nodules bombés comme posés sur la peau de 1 à 3 cm de diamètre. Ces derniers sont de couleur rosée, ivoire ou verruqueuse à surface lisse et souvent centrée par une excoriation croûteuse.

Les réactions cutanées sont généralement associées à plusieurs maladies. On citera notamment le diabète, l’infection par le HIV, ou encore les leucémies et d’autres croissances cancéreuses du corps. Elles se manifestent sur la face postérieure des avant-bras, les cuisses et les jambes et peuvent durer de nombreuses années.

(2 commentaires)

  1. l’infection peut elle contagieuse au contact aux enfants petits enfants et bébé

    • Irène Mc Cluskey on 5 mai 2019 at 11 h 59 min
    • Répondre

    Je souffre atrocement de cette maladie depuis 12 ans. Jamais d’accalmie. J’ai vu tous les grands professeurs hospitaliers et autres. L’un d’eux m’a déclaré: ce serait mieux si vous aviez un cancer, on pourrait vous soigner! Une phrase comme celle là est sans appel J’ai eu tous les traitements; thalidomide, néoral, methotrexate et j’en passe. Je n’ai jamais été sur un site consacré à cette maladie. Vu également psys etc
    Si vous avez une idée autre, je suis preneuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.